Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

You are here: Home / Library / RBINS Staff Publications / Premiers résultats paléoenvironnementaux concernant les sites du Potay et « Au Buisson » à Hermalle-sous-Argenteau)

Paul Spagna, Alexandre Chevalier, Olivier Collette, Mona Court-Picon, Jean-Philippe Marchal, Stéphane Pirson, Aurélie Salavert and Pierre Van der Sloot (2011)

Premiers résultats paléoenvironnementaux concernant les sites du Potay et « Au Buisson » à Hermalle-sous-Argenteau)

In: Journées d'Archéologie en Wallonie, Jambes 2011, ed. by SPW Editions.

Le site d’Hermalle-sous-Argenteau fait actuellement l’objet de fouilles préventives intensives sous la conduite de Jean-Philippe Marchal, ce site étant dédié à la réalisation prochaine (dès 2012) du Trilogiport de Liège. Le site occupé par d’anciens dépôts fluviatiles de la Meuse couvre une superficie d’environ 100 Ha. Les travaux se déroulent principalement à deux endroits distincts, à savoir la zone dite du Potay (occupée par le principal champ de fouilles où plus des 250 structures protohistoriques ont été mises à jour) et quelques centaines de mètres plus au nord, au lieu-dit « au Buisson », prospecté par Pierre Van Der Sloot pour le volet préhistorique du site. L’implantation d’un important champ d’urnes protohistoriques dans un tel environnement fluviatile, a priori fréquemment inondé, incite directement à se poser des questions en terme de reconstruction paléoenvironnementale. Pour y répondre, plusieurs démarches ont été entreprises. Outre les mesures micro-topographiques (gérées par Olivier Collette et Pierre Van Der Sloot) et les relevés par P. Van Der Sloot des zones « à galets » dans les tranchées de prospection de J.-P Marchal, des coupes dédiées à la fois à l’étude géologique des sédiments fluviatiles et à la prospection archéologique pour la préhistoire, ainsi que des sondages plus profonds à la pelle mécanique, sont menés sur les deux sites. Au Potay, divers sondages profonds et une coupe continue d’une vingtaine de mètres permettent l’observation d’alternances de dépots de barres de galets et de chenaux remplis de sables verdâtres, surmontés par des limons argilo-sableux fortement oxydés et bioturbés au sein desquels sont logés les urnes. Au Buisson, la tranchée de référence VDS2-5 fait actuellement plus de 150 mètres de long pour environ 1m50 de profondeur. Elle recoupe principalement des limons argilo-sableux organisés en plusieurs couches distinctes, qui recouvrent plusieurs niveaux à galets localement perturbés par cryoturbation et/ou figures de charge. Cette tranchée qui sera prochainement étendue vers l’Est et à l’Ouest est combinée à un maillage de sondages plus profonds (jusqu’à 5m50), qui complètent l’enregistrement géologique des dépôts. Les onze sondages actuellement réalisés permettent notamment la mise en évidence, vers l’ouest à proximité du lit de l’actuel ruisseau qui traverse le site (le Prehy), d’une importante couche d’argile bleutée carbonatée (parfois plus de deux mètres d’épaisseur) surmontant un niveau tourbeux (proche de 1m d’épaisseur), intercalés entre les limons argilo-sableux de couverture et les galets sous-jacents. L’étude détaillée de ces sédiments riches en M.O. (argile bleutée et tourbe sous-jacente) est évidemment programmée (palynologie, carpologie, anthracologie, …) pour le calage chronostratigraphique du site et sa reconstitution paléoenvironnementale. Un sondage à la tarière mécanique est programmé avant la fin de cette année 2011 dans cette optique. Actuellement, les équivalences entre les niveaux géologiques de la zone du Potay et de la zone « au Buisson » ne sont pas encore clairement établies. L’intégration des nombreuses observations faites sur les deux sites, la poursuite des sondages profonds et l’extension des coupes continues ainsi que les résultats des analyses ‘sciences naturelles’ en cours sont autant d’éléments qui nous mèneront à la reconstitution de l’environnement de l’époque. Quoi qu’il en soit, l’étude archéo-géologique menée à Hermalle-sous-Argenteau en environnement de plaine alluviale mosane doit déjà être considérée comme une opportunité rare permettant la compréhension des phénomènes qui ont parsemé l’histoire de ce fleuve. La possibilité d’ouvrir de grandes tranchées continues, la présence de matériel anthropique de diverses époques et la mise à jour de dépôts naturels propices aux études paléoenvironnementales sont autant de facteurs favorables qui vont nous permettre de documenter de façon originale ce type de site en Belgique, comme cela a déjà été fait par exemple en France, dans les vallées du Bassin de Paris et dans le Bassin de la Somme. Le but de cette étude est donc de travailler à l’échelle du site d’Hermalle-sous-Argenteau, tout en gardant à l’esprit que les résultats obtenus serviront également de premières balises aux futures études archéo-géologiques en plaine fluviatile, dans le Bassin mosan ou d’autres bassins des régions proches.
Abstract of an Oral Presentation or a Poster
Related content
Earth and History of Life

Document Actions

Menu

 
RBINS Staff
add or import reference(s)
  • add a PDF paper
    (Please follow editors copyrights policies)
  • add a PDF poster