Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

You are here: Home / Library / RBINS Staff Publications / La palynologie en grotte : potentiels et limites pour les reconstitutions paléoenvironnementales au cours du Paléolithique moyen et supérieur

Mona Court-Picon, Freddy Damblon and Stéphane Pirson (2015)

La palynologie en grotte : potentiels et limites pour les reconstitutions paléoenvironnementales au cours du Paléolithique moyen et supérieur

In: Journées d’Archéologie en Wallonnie, Rochefort 2015, pré-actes, ed. by SPW Editions, pp. 15-17.

L’analyse pollinique a été, et est toujours, une des techniques les plus largement utilisées en sciences du Quaternaire, en particulier pour reconstruire l’histoire de la végétation et la variabilité du climat. Les dépôts fossiles organiques formés de l’accumulation de plantes, tels que les sédiments tourbeux, ont très tôt été étudiés, étant particulièrement favorables à la réception, au stockage et à la conservation des palynomorphes. Grâce à plusieurs innovations méthodologiques successives, les analyses palynologiques se sont ensuite progressivement développées en multipliant les études sur du matériel sédimentaire plus minéral (lacs, sédiments fluviatiles et/ou marins, dépôts loessiques, travertins, etc.). Ces nouvelles techniques, plus efficaces, ont également conduit à s’intéresser aux sédiments archéologiques, ce qui a permis d’obtenir des informations sur les paléoenvironnements de régions où aucun enregistrement sédimentaire continental était disponible pour le Quaternaire. Peu après le milieu du 20e siècle, les grottes et abris sous roche devinrent ainsi les lieux d’étude privilégiés pour approcher l’environnement des hommes préhistoriques dans les zones karstiques (e.g. LEROI-GOURHAN 1956, VAN CAMPO et LEROI-GOURHAN 1956a, 1956b). Cependant, l’enregistrement pollinique en grottes est un phénomène complexe au sein duquel de multiple facteurs géologiques, biologiques et atmosphériques sont impliqués et peuvent conduire à des distorsions et discontinuités dans les assemblages polliniques (COÛTEAUX 1977, SÁNCHEZ-GOÑI 1996, LEBRETON et al. 2007, CARRION et al. 2009). Lorsqu’ils ne sont pas perçus, ces écueils ont parfois généré des mauvaises, voire des sur-interprétations (e.g. COÛTEAUX 1977, SÁNCHEZ-GOÑI 1994a, 1994b). C’est ainsi qu’après un vif intérêt, les séquences sédimentaires en grottes ont été considérées comme peu attrayantes, présentant de nombreux remaniements, difficiles à interpréter et corréler, et offrant un faible potentiel paléoenvironnemental. La validité et la portée des interprétations des données palynologiques issues des dépôts de grottes sont d’ailleurs encore aujourd’hui très controversées et discutées. En Belgique, un programme d’étude systématique des enregistrements stratigraphiques détaillés dans les grottes, associés à plusieurs analyses paléoenvironnementales, a récemment été entrepris en étroite collaboration avec des chercheurs de différentes disciplines (e.g. DRAILY et al. 2011, PIRSON et al. 2011, PIRSON et al. 2014). L’objectif était de mieux comprendre les dynamiques sédimentaires de ces remplissages et de tester leur potentiel à enregistrer les variations climatiques du Quaternaire. Dans ce contexte, de nouvelles données polliniques ont été acquises pour deux grottes belges et ouvrent de nouvelles perspectives pour des travaux de recherche dans ce type d’environnements. Dans cette communication, nous présentons l’état de l’art de la palynologie en grottes, incluant les différents paramètres définissant la taphonomie pollinique, les potentiels et les limites de l’analyse pollinique des dépôts de grottes du Quaternaire. Au travers les exemples des grottes de Walou et Scladina, nous montrerons que de bons résultats palynologiques peuvent être obtenus dans ces contextes. Ces enregistrements sont comparés et évalués à la lumière des informations paléoécologiques pluridisciplinaires obtenus pour ces deux occupations préhistoriques. Quand des précautions sont prises et des liens étroits avec la géologie et l’archéologie maintenus, l’environnement local des populations préhistoriques, mais aussi les grandes tendances de l’évolution de la végétation et du changement climatique au cours du Paléolithique moyen et supérieur, peuvent être documentés avec précision par les enregistrements polliniques des séquences de grottes (DRAILY et al. 2011, PIRSON et al. 2011, DRAILY et al. 2014, PIRSON et al. 2014). Bibliographie CARRION J.S., FERNANDEZ S., GONZALEZ-SAMPERIZ P., LEROY S.A.G., BAILEY G.N., LOPEZ-SAEZ J.A., BURJACH F., GIL-ROMERA G., GARCIA-ANTON M., GIL-GARCIA M.J., PARRA I., SANTOS L., LOPEZ-GARCIA P., YLL E.I., DUPRÉ M. (2009). Quaternary pollen analysis in the Iberian peninsula : the value of negative results. Internet Archaeology 25. http://dx.doi.org/10.11141/ia.25.5 COÛTEAUX M. (1977). A propos de l’interprétation des analyses de sédiments minéraux, principalement archéologiques. In : Approche écologique de l’homme fossile. Bulletin de l’Association Française pour l’Etude du Quaternaire, suppl. 47, 259-276. DRAILY C., COURT-PICON M., DAMBLON F., DE WILDE B., JUVIGNÉ E., PIRSON S., STEWART J., TOUSSAINT M., VAN NEER W., WOUTERS W. (2014). La grotte Walou, un site exceptionnel du Paléolithique, Institut du Patrimoine wallon, Carnets du Patrimoine, 120, 40 p. DRAILY C., PIRSON S., TOUSSAINT M. (2011). La grotte Walou à Trooz (Belgique). Fouilles de 1996 à 2004, vol. 2, Les sciences de la vie et les datations, Etudes et Documents, 21, 241 p. LEBRETON V., LARTIGOT A.-S., KARATSORI E., MESSAGER E., , MARQUET L., RENAULT-MISKOVSLY J. (2007). Potentiels et limites de l’analyse pollinique de spéléothèmes quaternaires : applications à la reconstitution de l’environnement végétal de l’Homme préhistorique sur le pourtour Nord-méditerranéen. Quaternaire, 18 (2), 153-174. LEROI-GOURHAN A. (1956). Notes sur l’analyse pollinique des sédiments quaternaires des grottes. 22e Congrès Préhistorique de France, Poitiers. Société Préhistorique Française, p. 671-675. PIRSON S., DRAILY C., TOUSSAINT M. (2011). La grotte Walou à Trooz (Belgique). Fouilles de 1996 à 2004, vol. 1, Les sciences de la terre, Etudes et Documents, 20, 208 p. PIRSON S., COURT-PICON M., DAMBLON F., BALESCU S., BONJEAN D., HAESAERTS P. (2014). The palaeoenvironmental context and chronostratigraphic framewotk of the Scladina cave sedimentary sequence (units 5 to 3-sup). In: M. Toussaint & Bonjean D. (Eds), The Scladina I-4A Juvenile Neandertal. Palaeoanthropology and Context. Etudes et Recherches Archéologiques de l’Université de Liège (ERAUL), 134, 69-92. SÁNCHEZ-GOÑI M.F. (1994)a. The identification of European Upper Palaeolithic interstadials from cave sequences. American Association of Stratigraphic Palynologists Contributions Series, 29, 161-182. SÁNCHEZ-GOÑI M.F. (1994)b. L’environnement de l’homme préhistorique dans la région cantabrique d’après la taphonomie pollinique des grotte. L’Anthropologie, 98, 379-417. VAN CAMPO E., LEROI-GOURHAN A. (1956)a. Un paysage forestier rissien dans l’Yonne. Bulletin de la Société botanique de France, 103 (5-6), 285-286. VAN CAMPO E., LEROI-GOURHAN A. (1956)b. Note préliminaire à l’étude des pollens fossiles de différents niveaux des grottes d’Arcy-sur-Cure. Bulletin du Muséum, 2e série, 28 (3), 326-330.
Abstract of an Oral Presentation or a Poster
Related content
Earth and History of Life

Document Actions

Menu

 
RBINS Staff
add or import reference(s)
  • add a PDF paper
    (Please follow editors copyrights policies)
  • add a PDF poster