Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

You are here: Home / Library / RBINS Staff Publications / Les plantes exploitées et consommées des cuisines de l’Abbaye de Clairefontaine (Province de Luxembourg) à la fin du Moyen Age (14e –15e siècles)

Mona Court-Picon, Sidonie Preiss, Quentin Goffette and Davy Herremans (2015)

Les plantes exploitées et consommées des cuisines de l’Abbaye de Clairefontaine (Province de Luxembourg) à la fin du Moyen Age (14e –15e siècles)

In: Journées d’Archéologie en Wallonnie, Rochefort 2015, pré-actes, ed. by SPW Editions, pp. 131-133.

L’abbaye de Clairefontaine, située près d’Arlon, fut fondée au 13e siècle et détruite à la fin du 18e siècle. Bien que ses bâtiments aient été largement démantelés après la suppression de la communauté en 1796, les recherches archéologiques entreprises sur le site depuis 1997 ont mis au jour des vestiges souterrains datant pratiquement de toutes les périodes d’occupation du monastère (HERREMANS et DE MEULEMEESTER 2010 ; HERREMANS et al. soumis). Les campagnes de fouilles réalisées entre 2004 et 2007 ont notamment révélé un assemblage bien conservé de bâtiments annexes qui faisait partie de l’établissement monastique initial. Ces bâtiments étaient utilisés comme cuisines et zone de réception depuis le milieu du 13e siècle, jusqu’à ce qu’ils soient réarrangés en quartiers privés au cours du 16e siècle. Plusieurs contextes au sein des cuisines ont fait l’objet d’études archéozoologiques et archéobotaniques qui, associées aux données historiques disponibles, permettent d’illustrer certains aspects de la vie quotidienne des utilisateurs de la cuisine. Plus particulièrement, une analyse conjointe des microrestes (pollen, microfossiles non polliniques) et des macrorestes (graines et fruits, charbons de bois, ossements animaux) a été entreprise dans le but d’appréhender l’alimentation et les modes de consommation des occupants de l’abbaye à la fin du Moyen Âge (COURT-PICON et al. 2014; HERREMANS et al. soumis). La présente étude est consacrée à l’analyse archéobotanique d’un échantillon sédimentaire provenant du remplissage d’un bassin, dont le fonctionnement est daté entre la deuxième moitié du 14e siècle et le milieu du 15e siècle après J.-C. (1346-1457) et correspond à la deuxième phase d’occupation de l’abbaye. Les puits et bassins retrouvés en contexte archéologique présentent généralement des caractéristiques favorables au dépôt et à la conservation des restes végétaux non carbonisés, du fait des conditions anaérobies liées à la présence permanente d’eau. La découverte de ce bassin dans les cuisines nous a donc permis d’envisager : - d’apporter des éléments de discussion quant à la fonction du bassin au sein des cuisines ; -de comprendre l’économie agraire des populations religieuses du Bas Moyen Age (exploitation, transformation et consommation des ressources, alimentation) ; - de livrer des informations sur les différentes activités humaines en liaison avec l’occupation du site (culture, élevage, exploitation sylvicole) ; - d’obtenir des informations susceptibles de contribuer à reconstituer le paysage environnant le site d’occupation et d’éclairer les changements que l'homme a pu y apporter. Les résultats montrent des restes archéobotaniques assez mal préservés, la majorité des semences étant minéralisée et le matériel sporo-pollinique présentant un état relativement dégradé. Il en résulte un biais taphonomique réduisant considérablement les caractères d’identification et donc les possibilités d’attributions d’un groupe écologique et/ou économique à chaque taxon. Les assemblages carpologique et pollinique décrivent néanmoins un ensemble cohérent avec de nombreux taxons en commun. Ils se caractérisent tous deux par une faible proportion de plantes cultivées, majoritairement représentées par les céréales. À l’inverse, une grande quantité de plantes sauvages a été identifiée, toutes indicatrices de zones arables et/ou rudérales. Les taxons rudéraux indiquent des sols enrichis en azote, caractérisant l’environnement local de l’abbaye. La majorité des plantes sauvages identifiées comme mauvaises herbes des cultures résultent vraisemblablement du dernier tri manuel du nettoyage des céréales effectué avant la fabrication de la farine ou de préparations culinaires à base de céréales. Les autres plantes cultivées comprennent des légumineuses, des plantes oléagineuses, potagères et condimentaires, ainsi que des plantes techniques pouvant également être utilisées pour l’alimentation, telles que le chanvre ou le pavot. L’archéobotanique enregistre également la présence de taxons largement exploités pour leurs vertus médicinales. Des grains de pollen de vigne et de houblon sont par ailleurs observés, suggérant leur possible culture locale. Enfin, le groupe des arbres et arbustes identifié par la palynologie est principalement représenté par un apport pollinique local et permet d’apporter des informations sur la végétation environnant le site. Comparés avec les autres données disponibles (restes fauniques, contexte historique), les résultats archéobotaniques éclairent les aspects de la vie quotidienne, de l'utilisation des terres et de l'environnement de l'abbaye à la fin de l'époque médiévale. Ils permettent également d’appréhender la fonction du bassin et le statut des consommateurs, malgré le degré d’altération non négligeable des biorestes. Bibliographie COURT-PICON M., GOFFETTE Q., PREISS S. (2014). Consommation et modes de vie à l’abbaye de Clairefontaine d’après les restes biologiques des cuisines (13e-16e siècles). Chronique de l’Archéologie Wallonne 21, 223-226. HERREMANS D., DE MEULEMEESTER J. (2010). L’abbaye des moniales à Clairefontaine : Synthèse concise de 10 ans de recherche sur le terrain. Bulletin Trimestriel de l’Institut archéologique du Luxembourg-Arlon 86 (3/4), 181-199. HERREMANS D., COURT-PICON M., GOFFETTE Q., PREISS S., SALAVERT A. (soumis). What’s cooking behind the curtain? A cross-disciplinary perspective on the Late Medieval kitchen complex of the Cistercian nunnery of Clairefontaine. Medieval and Modern Matters.
Abstract of an Oral Presentation or a Poster
Related content
Earth and History of Life

Document Actions

Menu

 
RBINS Staff
add or import reference(s)
  • add a PDF paper
    (Please follow editors copyrights policies)
  • add a PDF poster