Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

You are here: Home / Library / RBINS Staff Publications / Géométrie et morphométrie des côtes : de Kebara 2 à l’humain moderne

B. Beyer, T. Chapman, V. Sholukha, P. Semal, V. Feipel, S. Louryan and S. Van Sint Jan (2015)

Géométrie et morphométrie des côtes : de Kebara 2 à l’humain moderne

Morphologie, 99(326):96.

Introduction Les côtes sont des os plats dotés d’une corticale fine rendant ces structures fragiles. En archéologie, les vestiges costaux retrouvés sont ainsi souvent des fragments plutôt que des côtes complètes. Quelques rares échantillons de Néandertaliens sont disponibles, cependant une exception existe, le squelette de Kebara 2 [1] comportant l’ensemble des côtes ainsi que la majorité des éléments vertébraux. Cette étude apporte un complément à l’analyse des paramètres géométriques et morphométriques des côtes de l’humain moderne et de Kebara 2. Méthode Une procédure de calcul automatisée a été développée afin de pouvoir extraire les caractéristiques géométriques et morphométriques tridimensionnelles des côtes à partir d’acquisitions tomodensitométriques et de reconstructions obtenues après segmentation. Divers paramètres tels, la longueur de l’arc costal, longueur de la corde, la plus grande largeur, la surface de section le long du corps, la circonférence, les courbures de torsion, d’enroulement et selon les bords ont été mesurés sur les reconstructions 3D de Kebara 2 [2] ainsi que sur un échantillon de 14 sujets humains modernes (adultes sains, 7 hommes/7 femmes) pour les étages costaux 1 à 9. Résultats L’ensemble des paramètres mesurés et notamment l’angle de torsion ou la courbure selon les bords sont sujets à une variabilité importante chez l’humain moderne. Les résultats obtenus à partir des reconstructions des côtes de Kebara 2 sont similaires à ceux mesurés chez les humains modernes pour la majorité des paramètres. Conclusion Cette étude contribue au débat concernant les dimensions thoraciques des Néandertaliens et leurs plausibles implications physiologiques [3]. Plusieurs travaux ont statué en faveur d’une différence majeure entre le thorax de Néandertalien et l’humain moderne. Malgré quelques variations aux étages inférieurs, les résultats de cette étude semblent démontrer que la géométrie et morphométrie des côtes reconstruites de Kebara 2 se situe dans les limites de l’humain moderne.

Abstract of an Oral Presentation or a Poster

Document Actions

Menu

 
RBINS Staff
add or import reference(s)
  • add a PDF paper
    (Please follow editors copyrights policies)
  • add a PDF poster