Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

You are here: Home / Library / RBINS Staff Publications 2020 / Les tombes tardo-romaines dans le bassin moyen de la Meuse au travers des découvertes du Tienne del Baticulle à Nismes.

Laureline Cattelain, Pierre Cattelain, Hélène Deom and Eric Goemaere (2020)

Les tombes tardo-romaines dans le bassin moyen de la Meuse au travers des découvertes du Tienne del Baticulle à Nismes.

Archéo-Situla, 39:169-204.

Peer Review

Abstract : The funeral site of the Tienne del Baticulle in Nismes (Viroinval - Namur) was discovered in 2012 by a metal detectorist who unearthed a copper alloy basin, a bone comb and some fragments of human bones, and who directly informed the Cedarc/ Musée du Malgré-Tout. A first excavation campaign carried out in collaboration between the Cedarc and the Wallonia Heritage Agency (AWaP) revealed the existence of at least two late Roman inhumation graves. The first, slightly embedded in the schist, and to which the remains discovered by the detectorist belonged, contained a female subject along with fine funeral ware. The second grave, very damaged by farm work, nevertheless yielded vestiges from the same period and a few human bones. A second campaign, led by the Cedarc in 2014, uncovered two new graves, also cut into the schist. The first contained the remains of a young man surrounded by valuable items, including a belt decoration and several near-intact ceramics. The second one, also masculine, contained only one vase, likewise intact. The further development of the excavations in 2015 and 2016, spread over tens of square metres, did not reveal any new graves. The funerary items that were found, and particularly the belt decoration, that can be dated to the end of the 4th or beginning of the 5th century, bears a link with military service. Locally, this type of equipment is reminiscent of the nearby Mont Vireux (Ardennes - France) and, further away, of many sites in northern Gaul and on the frontiers along the Rhine and Danube. Résumé : Le site funéraire du Tienne del Baticulle à Nismes (Viroinval - Namur) a été découvert en 2012 par un détectoriste qui y a mis au jour une bassine en alliage cuivreux, un peigne en os et quelques fragments d’ossements humains, et qui a directement prévenu le Cedarc/Musée du Malgré-Tout. Une première campagne de fouilles effectuée en collaboration entre le Cedarc et le Département du Patrimoine du SPW (aujourdhuiAWaP) a révélé la présence d’au moins deux tombes à inhumation tardo-romaines. La première qui contenait les vestiges découverts par le détectoriste, légèrement creusée dans le schiste, renfermait un sujet féminin accompagné d’un riche mobilier funéraire. La deuxième tombe, très abîmée par les travaux agricoles, a néanmoins livré les vestiges d’un mobilier de même époque et quelques rares ossements humains. Une deuxième campagne, menée par le Cedarc en 2014, a mis au jour deux nouvelles tombes, également creusées dans le schiste. La première contenait les restes d’un jeune homme accompagné d’un mobilier comprenant notamment une ornementation de ceinturon ainsi que plusieurs céramiques pratiquement intactes. La seconde, également masculine, ne contenait quant à elle qu’un seul vase, lui aussi intact. La poursuite des fouilles en 2015 et 2016, étendues sur des dizaines de m2, n’a livré aucune nouvelle sépulture. Le mobilier funéraire recueilli, notamment la décoration de ceinturon, datable de la fin du IVe ou du début du Ve siècle, témoigne d'un lien avec des activités militaires. Sur le plan local, ce matériel rappelle celui du Mont Vireux (Ardennes - France) proche, ainsi que, plus loin, celui de nombreux sites du Nord de la Gaule et des frontières du Rhin et du Danube.

Related content
Earth and History of Life

Document Actions

Filed under: Peer Review